AMENDEMENT

 

Qui n'a pas entendu parler ou vu un parent, un voisin, épandre en hiver du goëmon sur ses terres pour préparer les prochaines plantations ? Les pommes de terre primeures par exemple ...

Quelles algues récolter ? Quelle réglementation ? A quelle(s) époque(s) ? Faut-il les dessaler ou pas ? Quels interêts agronomiques ? A quelle fréquence et quantité ? Qu'appelle t-on algues d'échouage, de rive, de fond ? 


Épisode 1 : la récolte

L’hiver a mis ses habits de labour et le temps est venu de recouvrir la terre de goémon d’échouage que les adhérents et bénévoles de l’association Algue Voyageuse Festiv’Alg ont récolté le 2 décembre 2021 à la grève de Pors Guyon en Lanmodez, pour l’étendre sur la parcelle collective de l’Association « La Duke de Bretagne», appartenant à Daniel le Merrer résidant dans cette commune.

Les algues (fucales : ascophyllum ou vawac’h en breton, fucus serratus, fucus vesiculosus, laminaires…) ont été recueillies à la fourche et transportées sur des civières traditionnelles construites il y a 39 ans par Jean Kerleau, ancien charpentier de marine de Lanmodez. Ces organismes vont donner un coup de fouet à la terre par un apport de potasse, de calcaire et un rééquilibrage du pH du sol acide.

Le contenu de trois remorques d'algues fraîches est étendue " grassement " sur une prairie prêtée pour cette expérience. Les prochaines cultures seront-elles meilleures ? exemptes de maladies ? plus vigoureuses ? 

Combien de temps faudra-t-il pour que les algues se dégradent avant de retourner la terre ? 

La récolte recouvre ainsi  6Om2 de terre. Ce terrain est  désormais notre champ d'observation. Après trois mois de dessalage par l’eau de pluie et de séchage, la terre sera labourée, les sillons tracés et cette fameuse pomme de terre nouvelle sera plantée en février. Les deux Associations vont pouvoir expérimenter cet amendement marin sur une partie de la parcelle. L’après midi de récolte fut riche en échanges et il faudra maintenant attendre le résultat de cet engrais naturel, lors de la levée des pommes de terre, au printemps et évaluer ensuite ses qualités gustatives

Photos : Maryvonne Le Forestier ( le Télégramme)